Les aides financières

L’ADEME, la Région Bretagne et la Région Pays de la Loire accompagnent le développement de la filière méthanisation dans les deux régions, notamment par le soutien au plan de développement de la filière biogaz porté par l’association AILE (Plan Biogaz), et par des aides à l’investissement. AILE assure l’animation du Plan Biogaz et a un rôle d’expertise des dossiers de demande d’aides. Le dispositif d’aides à l’investissement est propre à chaque financeur.

Logo Ademe
Dans cette partie :

Aides à l’investissement en Bretagne

Appel à projet spécifique micro-méthanisation

Des aides FEADER pour la micro-méthanisation sont disponibles dans le cadre du PCAEA du Conseil Régional Bretagne. Plus d’information sur le site de la Région Bretagne.


Aides aux études

Pour continuer à soutenir le développement des unités de méthanisation, l’ADEME a mis en place un dispositif d’aides aux études, selon les modalités suivantes :

Qui peut être candidat ?

Tous les projets d’unité de méthanisation sont éligibles.

Quel est le montant de l’aide?

L’ensemble de ces études (faisabilité et développement) est plafonné à 70 % d’un montant de 100 000 euros, doit 70 000 euros d’aides maximum.Exemple : Si mon projet a bénéficié d’un soutien de 10 000 euros pour la réalisation de mon étude de faisabilité, mon projet peut prétendre à 60 000 euros d’aide maximum, au cours de la phase études de développement

Prérequis : Avoir un échange préalable avec l’association AILE.

Aides éligibles : Étude de faisabilité d’une unité de méthanisation.

Conditions d’éligibilité : :  Les études de faisabilité sont éligibles à un soutien ADEME, à condition que les champs étudiés respectent le cahier des charges étude de faisabilité d’une unité de méthanisation, téléchargeable ici.

Type de prestataire : Prestataire indépendant*.

*Est considéré comme prestataire indépendant :

  • Un prestataire non lié au bénéficiaire de l’étude, par des liens capitalistiques ou fonctionnels, ou par l’exercice d’une influence dominante dans la prise de décision.
  • Un prestataire n’ayant pas d’intérêt particulier dans la vente, fabrication, installation, utilisation ou maintenance des objets et procédé sur lesquels porte l’étude et n’entretient pas de liens avec une organisation ayant de tels intérêts.

Montant de l’aide : L’ADEME peut soutenir financièrement le coût de l’étude de faisabilité à hauteur de 70 % maximum du coût total. L’intégralité de l’aide est versée à la fin, une fois l’étude de faisabilité terminée.

Cette aide n’est pas remboursable dans le cas où le projet de méthanisation n’aboutirait pas.

Dépôt de la demande d’aides sur le site ADEME Agir pour la transition  

Prérequis :

Pour tous les projets de méthanisation, hors unité « A la ferme » : Tous les projets de méthanisation qui souhaitent prétendre aux études au développement doivent avoir réalisé une étude de faisabilité, justifiant de la maturité du projet.
Uniquement pour les projets « A la ferme *» : Une étude de faisabilité n’est pas obligatoire. Pour prétendre à ce dispositif, les unités de méthanisation « A la ferme » doivent avoir réalisé une étude de faisabilité OU doivent avoir rencontré l’association AILE, pour que AILE détermine le degré de maturité du projet.

*Par unité de méthanisation « A la ferme », est entendu une unité de méthanisation avec un portage majoritairement agricole, de 2 exploitations agricoles maximum, valorisant plus de 50 % d’intrants agricoles, implantée sur une exploitation ou à proximité.

Dans tous les cas, les porteurs de projet doivent avoir un échange préalable avec l’association AILE

Aides éligibles:

x Ne sont PAS éligibles, les dossiers réglementaires : dossier ICPE, dossier du permis de construire, dossier du plan d’épandage, etc

  • Sont éligibles :
    • Étude AMO techniques / énergétiques / dimensionnement
    • Actions de concertation / information / communication
    • Appui au montage et à la recherche de financement
    • Appui au montage juridique pour les projets en collectif
    • Étude agronomiques
    • Étude de raccordement de type 2

+ toutes autres études non réglementaires se justifiant dans le projet

Conditions d’éligibilité :

La demande de soutien aux aides au développement doit être effectuée en une seule fois auprès de l’ADEME.

Les études AMO doivent respecter le cahier des charges d’assistance à maitrise d’ouvrage d’une unité de méthanisation, téléchargeable ici.

Type de prestataire

Les études AMO doivent être réalisées par un prestataire certifié Qualimetha.

Chaque étude doit être réalisée par un prestataire indépendant*.

Est considéré comme prestataire indépendant :

  • Un prestataire non lié au bénéficiaire de l’étude, par des liens capitalistiques ou fonctionnels, ou par l’exercice d’une influence dominante dans la prise de décision.
  • Un prestataire n’ayant pas d’intérêt particulier dans la vente, fabrication, installation, utilisation ou maintenance des objets et procédé sur lesquels porte l’étude et n’entretient pas de liens avec une organisation ayant de tels intérêts.

Montant de l’aide

L’ADEME finance le coût d’un package d’aide au développement à hauteur de 70 % maximum du coût total.

70 % de cette aide est versée en amont, sous présentation de devis validés. Le solde est versé à l’issue de l’intégralité des dépenses et sur présentation des rapports finaux des études réalisées. 

Ces aides ne sont pas remboursables dans le cas où le projet de méthanisation n’aboutirait pas.

Dépôt de la demande d’aide sur le site ADEME Agir pour la transition:

  • Suis-je obligé de demander toutes les études au développement dans mon package d’aides au développement ?

Non. Nous soulignons cependant l’importance de certaines, comme celle liée à la concertation.

  • Mon étude AMO est réalisée par mon constructeur (ou par le bureau d’étude de mon constructeur), puis-je bénéficier de l’aide au développement ?

Non, car le prestataire n’est pas indépendant. 

  • Je souhaite réaliser un site web pour communiquer sur mon projet, est-ce éligible ?

Oui.

  • J’ai déjà déposé un package de demande d’aides au développement, mais je souhaite finalement inclure une nouvelle étude. Puis-je prétendre à une nouvelle aide aux développement ?

Non, car les études doivent être déposées en une fois, sous la forme d’un package.

  • J’ai déjà déposé un package de demande d’aides au développement, mais un de mes devis a finalement augmenté. Puis-je prétendre à une nouvelle aide au développement ?

Non, car les études doivent être déposées en une fois, sous la forme d’un package.

  • Les aides aux études ADEME entrainent-elles une décote du tarif d’achat biométhane ?

Non. Cette décote s’applique aux aides à l’investissement uniquement.

  • Mon projet de méthanisation traite uniquement des bidoéchets, suis-je éligible aux aides ?

Oui.

  • J’ai un projet de microméthanisation, suis-je éligible aux aides ?

Oui.

  • J’ai déjà engagé des frais, est-ce rétroactif ?

Non, même pour les projet ayant démarré leurs études avant l’apparition de ce dispositif de soutien.

Retrouvez tous les détails des conditions d’éligibilité ici 


Logo Ademe

Dans cette partie :

Aides à l’investissement en Pays de la Loire

Appel à projet méthanisation

Téléchargez l’appel à projet Plan Biogaz Pays de Loire 2021 ci-dessous.

Ressources disponibles
Appel à projet Plan Biogaz Pays de Loire 2021181,86 Ko

A VENIR LES AIDES 2022

Nous contacter

Les étapes pour faire une demande d’aides à l’investissement

  1. Se faire connaître auprès de l’association AILE avant tout dépôt par un échange téléphonique et/ou mail pendant la phase d’émergence ou d’études.
  2. Renvoyer le document “prédiagnostic” complété
  3. Lorsque le projet est jugé mûr (sur la base de l’analyse du prédiagnostic), un rendez-vous est proposé pour échanger sur votre projet avant l’expertise de votre dossier d’ingénierie.
  4. Présenter une candidature complète à l’AAP ADEME – Région Pays de la Loire.

Le contenu du dossier de demande d’aides:

  • Un volet technique, dont la trame de rédaction est à respecter obligatoirement :


Aides aux études

Pour continuer à soutenir le développement des unités de méthanisation, l’ADEME a mis en place un dispositif d’aides aux études, selon les modalités suivantes :

Qui peut être candidat ?

Tous les projets d’unité de méthanisation sont éligibles.

Quel montant d’aide ?

L’ensemble de ces études (faisabilité et développement) est plafonné à 70 % d’un montant de 100 000 euros, doit 70 000 euros d’aides maximum.

Exemple : Si mon projet a bénéficié d’un soutien de 10 000 euros pour la réalisation de mon étude de faisabilité, mon projet peut prétendre à 60 000 euros d’aide maximum, au cours de la phase études de développement. 

Prérequis: Avoir un échange préalable avec l’association AILE.

Aides éligibles : Étude de faisabilité d’une unité de méthanisation.

Conditions d’éligibilité :  Les études de faisabilité sont éligibles à un soutien ADEME, à condition que les champs étudiés respectent le cahier des charges étude de faisabilité d’une unité de méthanisation, téléchargeable ici.

Type de prestataire : Prestataire indépendant*.

*Est considéré comme prestataire indépendant :

  • Un prestataire non lié au bénéficiaire de l’étude, par des liens capitalistiques ou fonctionnels, ou par l’exercice d’une influence dominante dans la prise de décision.
  • Un prestataire n’ayant pas d’intérêt particulier dans la vente, fabrication, installation, utilisation ou maintenance des objets et procédé sur lesquels porte l’étude et n’entretient pas de liens avec une organisation ayant de tels intérêts.

Montant de l’aide : L’ADEME peut soutenir financièrement le coût de l’étude de faisabilité à hauteur de 70 % maximum du coût total. L’intégralité de l’aide est versée à la fin, une fois l’étude de faisabilité terminée.

Cette aide n’est pas remboursable dans le cas où le projet de méthanisation n’aboutirait pas.

Dépôt de la demande d’aides sur le site ADEME Agir pour la transition :  

Prérequis

Pour tous les projets de méthanisation, hors unité « A la ferme » : Tous les projets de méthanisation qui souhaitent prétendre aux études au développement doivent avoir réalisé une étude de faisabilité, justifiant de la maturité du projet.
Uniquement pour les projets « A la ferme *» : Une étude de faisabilité n’est pas obligatoire. Pour prétendre à ce dispositif, les unités de méthanisation « A la ferme » doivent avoir réalisé une étude de faisabilité OU doivent avoir rencontré l’association AILE, pour que AILE détermine le degré de maturité du projet.

*Par unité de méthanisation « A la ferme », est entendu une unité de méthanisation avec un portage majoritairement agricole, de 2 exploitations agricoles maximum, valorisant plus de 50 % d’intrants agricoles, implantée sur une exploitation ou à proximité.

Dans tous les cas, les porteurs de projet doivent avoir un échange préalable avec l’association AILE

Aides éligibles

  • Ne sont PAS éligibles, les dossiers réglementaires : dossier ICPE, dossier du permis de construire, dossier du plan d’épandage, etc.
  • Sont éligibles :
    • Etude AMO techniques / énergétiques / dimensionnement
    • Actions de concertation / information / communication
    • Appui au montage et à la recherche de financement
    • Appui au montage juridique pour les projets en collectif
    • Etude agronomiques
    • Etude de raccordement de type 2

+ toutes autres études non réglementaires se justifiant dans le projet

Conditions d’éligibilité

La demande de soutien aux aides au développement doit être effectuée en une seule fois auprès de l’ADEME.

Les études AMO doivent respecter le cahier des charges d’assistance à maitrise d’ouvrage d’une unité de méthanisation, téléchargeable ici.

Type de prestataire

Les études AMO doivent être réalisées par un prestataire certifié Qualimetha.

Chaque étude doit être réalisée par un prestataire indépendant*.

Est considéré comme prestataire indépendant :

  • Un prestataire non lié au bénéficiaire de l’étude, par des liens capitalistiques ou fonctionnels, ou par l’exercice d’une influence dominante dans la prise de décision.
  • Un prestataire n’ayant pas d’intérêt particulier dans la vente, fabrication, installation, utilisation ou maintenance des objets et procédé sur lesquels porte l’étude et n’entretient pas de liens avec une organisation ayant de tels intérêts.

Montant de l’aide :

L’ADEME finance le coût d’un package d’aide au développement à hauteur de 70 % maximum du coût total.

70 % de cette aide est versée en amont, sous présentation de devis validés. Le solde est versé à l’issue de l’intégralité des dépenses et sur présentation des rapports finaux des études réalisées. 

Ces aides ne sont pas remboursables dans le cas où le projet de méthanisation n’aboutirait pas.

Dépôt de la demande d’aide sur le site ADEME Agir pour la transition:

  • Suis-je obligé de demander toutes les études au développement dans mon package d’aides au développement ?

Non. Nous soulignons cependant l’importance de certaines, comme celle liée à la concertation.

  • Mon étude AMO est réalisée par mon constructeur (ou par le bureau d’étude de mon constructeur), puis-je bénéficier de l’aide au développement ?

Non, car le prestataire n’est pas indépendant. 

  • Je souhaite réaliser un site web pour communiquer sur mon projet, est-ce éligible ?

Oui.

  • J’ai déjà déposé un package de demande d’aides au développement, mais je souhaite finalement inclure une nouvelle étude. Puis-je prétendre à une nouvelle aide aux développement ?

Non, car les études doivent être déposées en une fois, sous la forme d’un package.

  • J’ai déjà déposé un package de demande d’aides au développement, mais un de mes devis a finalement augmenté. Puis-je prétendre à une nouvelle aide au développement ?

Non, car les études doivent être déposées en une fois, sous la forme d’un package.

  • Les aides aux études ADEME entrainent-elles une décote du tarif d’achat biométhane ?

Non. Cette décote s’applique aux aides à l’investissement uniquement.

  • Mon projet de méthanisation traite uniquement des bidoéchets, suis-je éligible aux aides ?

Oui.

  • J’ai un projet de microméthanisation, suis-je éligible aux aides ?

Oui.

  • J’ai déjà engagé des frais, est-ce rétroactif ?

Non, même pour les projet ayant démarré leurs études avant l’apparition de ce dispositif de soutien.

Avec le soutien de