Valoriser

De la gouvernance à la juste rémunération des acteurs impliqués, l’association AILE explore les complémentarités d’usages (chaleur renouvelable eau /air pour le chauffage/séchage, coproduits), les spécificités techniques et organisationnelles (itinéraires culturaux, préparation, récolte, transport, séchage, pré-broyage, incorporation, etc…) des filières biomasse. 

Une approche par typologie de biomasse a ainsi été initiée pour évaluer les contraintes économiques directes mais aussi les bénéfices à plus long terme que représentent ces pratiques innovantes fondées sur la nature : à la ferme par les agriculteurs (autonomie du système) ou à l’échelle d’un partenariat élargi dans une logique de filière locale (autonomie du territoire)

Les grandes thématiques explorées sont les suivantes :

  • Les agrocombustibles : Résidus de culture, Résidus agro-alimentaires, Cultures énergétiques dédiées comme le Miscanthus et le Taillis à Courtes Rotations, Agroforesterie intra-parcellaire et bocagère, Ripisylves, Arboriculture. 
  • Les fauches : Produits herbacés issus de l’entretien des bords de route et des dépendances vertes pouvant être valorisés en méthanisation.
  • Les déchets verts (ou plutôt la biomasse déposée en déchet-tri) : Un évitement de la collecte ou un tri peut permettre de valoriser la fraction ligneuse en combustion et la fraction herbacée en méthanisation.
  • Le bocage : notre vision de la gestion durable du bocage passe par l’articulation entre les étapes de plantation, entretien et de valorisation.
  • Le Taillis de saule à très Courtes Rotations sur deux usages en cascades : phyto-épuration en traitement tertiaire et valorisation matière (combustible, génie écologique, retour au sol, etc…).

Agrocombustibles

Green Pellets (2013-2015)

Animé par AILE, ce programme européen Life a été cofinancé par l’Ademe, les Conseils Régionaux de Bretagne et des Pays de la Loire pour lequel les partenaires techniques suivants ont été associés : Coopedom (désormais nommé Deshyouest), Arvalis et Aebiom. Ce projet expérimental de 3 ans a permis d’identifier les conditions pour le développement de filières agrocombustibles à partir de biomasse herbacée qui soient respectueuses de l’environnement. Des tests de combustion conduits en laboratoire et en sites pilotes, sur le terrain, ont permis de connaître les performances de combustion et les émissions atmosphériques de différents agrocombustibles.

Ressources disponibles
Programme RetD Green Pellets

AgroBioHeat (2019-2021)

Dans la suite de Green Pellets, à travers ce programme européen H2020, AILE met en lumière des chaufferies qui fonctionnent avec des agrocombustibles et favorise l’interconnaissance à différents échelons : 

  • Les OPA qui souhaitent continuer à prospecter des usages complémentaires pouvant intervenir dans le domaine de la bioéconomie. 
  • Les Ministères (de l’agriculture et de l’alimentation, de la transition énergétique) qui ont en charge la transposition de la directive énergie renouvelable pour la période 2021-2030 (RED II), le schéma national biomasse,…
  • L’Ademe qui s’intéresse aux flux de biomasse à usage alimentaire/non alimentaire et matériaux/non matériaux.
  • Le Cibe qui souhaite élargir le panel des biocombustibles en mettant au point des mix-produits, autrement dit, des recettes adaptées à toutes tailles de projets avec un combustible local adapté et confectionné. Dans le prolongement, RAGT Energie souhaite équilibrer les contraintes des différentes caractéristiques physico-chimiques des combustibles par une association adaptée des ressources des territoires où se trouvent les projets.
  • Les producteurs/fournisseurs, les équipementiers, les exploitants de chaufferies biomasses qui sont mis en relation pour structurer l’offre de service.

Ressources disponibles
Programme RetD Agrobioheat

Fauches

Combine (2013-2015)

Animé par AILE en France, ce programme Interreg a permis de tester la récolte de bord de route et la valorisation directe des produits en méthanisation. En Allemagne un procédé a été mis en place à Baden-Baden pour déminéraliser l’herbe et la rendre compatible en combustion.

Projet R&D Combine


Carmen (2016-2017)

Financé par l’Ademe dans le cadre de l’AAP CIDe (Connaissance des Impacts de la gestion des Déchets), piloté par l’Ineris, associant le Cerema, Unilasalle et AILE, cette expérimentation a permis de valider la compatibilité des produits de fauche pour une valorisation en méthanisation, notamment vis-à-vis du risque de contamination liée à la pollution émanant du trafic routier sur différentes typologies de route.

Projet R&D Carmen

Ressources disponibles
Combine_MaterielCoutRecolte_FR_VF

Déchets verts

AILE a réalisé des études à la demande de territoires en réflexion sur des modes alternatifs de gestion de la biomasse collectée en centre de tri : valorisation énergétique locale après tri préalable et valorisation directe par des solutions d’évitement.

L’ADEME Bretagne, par le biais d’une étude sur l’incorporation de tontes en méthanisation, a élaboré un modèle de convention pour faciliter la prise en charge de tontes de pelouse par une unité de méthanisation. Ce type de matière peut être intéressant pour les méthaniseurs, à condition d’éviter au maximum les indésirables.

Ressources disponibles
Convention pour la prise en charge de tontes de pelouse en méthanisation65,52 Ko

Bocage

Rappelons au préalable la situation du bocage Breton (Observatoire de l’Environnement – 2018) suite au remembrement qui a largement entamé le linéaire breton, le capital sur pied restant a été longtemps délaissé et fait l’objet d’une absence de gestion. Ceci s’explique par son absence de statut dans les premières générations de la PAC, mais aussi par le manque de débouchés économiques et le temps nécessaire, peu rémunéré, à consacrer à son entretien. Le principal enjeu est donc de réhabiliter la place du bocage sur la ferme, au sein de l’agrosystème grâce à des leviers complémentaires et indissociables comme les outils de plantation, d’entretien et de valorisation.

Réussir le pari de la multifonctionnalité de l’arbre nécessite une connexion entre les enjeux et les acteurs locaux. Pour garantir cet équilibre, la gestion de l’arbre doit donc se faire dans le cadre d’un triptyque plantation / entretien / valorisation où chaque étape doit associer les exigences et les intervenants des deux autres étapes (contrainte de qualité produit, prise en compte des coûts, complémentarité des usages et des fonctions, planification etc…). Par exemple, appliquée à la ferme, la mise en place de ce principe de gestion permet d’aboutir à une valorisation vertueuse de l’arbre à la ferme au travers une cascade d’usages (climatique, matériaux, litière, agronomique, énergie).

Ressources disponibles
Le bocage en Bretagne – Observatoire de l’environnement

TTCR

Dès 2005, AILE a tenté d’associer les fonctions épuratoire du saule à la production de plaquettes de bois combustible

Wilwater 2005-2007

Conduit par AILE, ce programme européen Life a permis de tester les capacités épuratoires avec des systèmes d’irrigation enterrée et les modalités d’exploitation de cent hectares de Taillis de saules à très Courtes Rotations implantés en Bretagne et plus largement dans le Grand-Ouest pour des effluents prétraités d’origines variées : agroalimentaire, assainissement collectif en communes rurales, lixiviats d’ordures ménagères. 

La commune de Pleyber-Christ (29) a testé deux autres applications des TtCR : 

 => Projet R&D Wilwater


SRC+ (2015)

Ce programme a permis d’élargir la thématique du TtCR à d’autres essences que le saule (Peuplier, Robinier faux-acacia, etc…), d’étudier d’autres schémas d’implantation (densités plus faibles, bandes ligno-cellulosiques), de réaliser une veille technique sur d’autres dispositifs d’irrigation (aspersion, noues, etc…), d’envisager avec les acteurs locaux, notamment les gestionnaires routiers la valorisation de délaissés et autres dépendances vertes.

 => Site du programme SRC+