B2B : Valorisons les agrocombustibles

Utiliser le bois de bocage, les taillis et cultures à croissance rapides et divers résidus agricoles pour vous chauffer vous intéresse, cet évènement est fait pour vous !

Le projet AgroBioHeat organise du 10 au 11 février 2021 une plateforme d’échange gratuite B2B – Bringing Value to Agrobiomass – pour vous aider à trouver des solutions de chauffage durables utilisant la biomasse issue de l’agroforesterie aux résidus agro-alimentaires. Ces rendez-vous vont vous permettre de rencontrer des partenaires potentiels à travers l’Europe pour :

  • Identifier les challenges sur les filières de valorisations des agro-combustibles et les enjeux transversaux (complémentarités d’usages).
  • Attirer l’attention sur des ressources excédentaires potentiellement valorisables.
  • Proposer de nouveaux concepts (clef en main, participatif, citoyen).
  • Faire connaître vos compétences, vos solutions technologiques.
  • Collaborer sur de nouvelles actions (business ou R&D).La participation à l’événement est gratuite.

Pour plus d’informations et pour vous inscrire, vous pouvez consulter le guide pratique des rendez-vous B2B ici.

Plus d’informations sur le projet Agrobioheat :

Partout en Europe, il existe une diversité de productions agricoles destinées à l’alimentation humaine et animale. Certains produits qui ne respectent pas les cahiers des charges ne sont pas introduits dans les circuits de commercialisation classiques mais doivent tout de même être récoltés pour permettre la culture suivante. D’autres sont transformés dans les circuits classiques et génèrent des résidus et co-produits qui pourraient aussi contribuer à réduire la dépendance aux énergies fossiles. L’entretien des haies qui bordent les champs génère également un produit valorisable, tout comme celui des cultures spécifiques (arboriculture, vigne, oliviers, noisetiers, etc…) dont les surfaces tendent à se développer. L’implantation de cultures dédiées peuvent également être envisagées sur des terres marginales mal valorisées et à proximité d’unités de chauffage.Le taux de mobilisation actuel de cette large gamme de potentiels combustibles reste généralement assez faible et ils sont encore trop souvent brûlés à l’air libre faute de filière de valorisation locale.
Mis à part certains résidus de cultures qui sont encore face à des défis technico-économiques, il existe déjà de nombreuses technologies matures disponibles sur le marché et prêtes à l’emploi, notamment pour les agrocombustibles les plus classiques tels que ceux issus de l’agroforesterie (bocage, bosquet, vergers, parcours de volaille, etc…). La méconnaissance et la variabilité de la composition physico-chimique de certains agro-combustibles, leur dispersion géographique, etc… rendent encore difficile leur adoption sur le marché. La mise en place de chaînes de valeurs compétitives nécessite le rassemblement et l’accompagnement de l’ensemble des acteurs de ces filières.

Laisser un commentaire